Pourquoi ce site?

enseignement2.be veut montrer la voie vers une nouvelle version de l’enseignement dans notre pays. Une version améliorée qui fonctionnerait mieux. Beaucoup d'encre a coulé sur notre système d'enseignement et sur les modifications qu'il faut y apporter. Après lecture de ces diverses publications, une vision cohérente et complète de l'avenir souhaitable nous semblait manquer, tout comme une liste des actions à entreprendre et des obstacles à leur réalisation.

Par ce site, nous voulons informer la population des problèmes qui minent notre système scolaire. Ce dernier est si difficile à comprendre que même les professionnels de l’enseignement que nous avons rencontrés sont souvent bien ignorants des sous-domaines qui ne les concernent pas quotidiennement.

Or, nous pensons que tout est lié: démotivation, affectations, budget, autonomie, devoirs, échecs, formation des enseignants, autorité, réseaux, massification, compartimentage, etc. Le domaine est très vaste, comme en témoigne la liste des articles ci-contre. Toucher à l’une de ces matières, influe sur les autres. De loin, pour plupart des gens, cela paraît flou, alors on accable la fatalité: c’est à cause de la télévision; les jeunes ne sont plus comme avant; c’est l’immigration; c’est faute d’argent; et pourquoi pas à cause du climat... Pourtant il existe des causes nombreuses et précises sur lesquelles on peut agir et qui ne laissent que très peu de place à la fatalité. Par contre, en parler peut fâcher certains.

Depuis des années, la plupart des acteurs de l’enseignement (ministres, pouvoirs organisateurs, associations de parents, syndicats) évitent souvent le débat utile, celui qui (malheureusement) fâche. Lorsqu’on analyse leurs échanges dans les médias, ils aboutissent généralement à “on aimerait bien faire ceci ou cela, mais on n’a pas assez d’argent”. Or, de l’argent, il y en a plus qu’assez dans l’enseignement belge francophone. Il est mal utilisé, mais si on l’utilisait mieux, il faudrait en retirer à certains qui se sentiraient lésés. La conséquence est un immobilisme: comme on a peur de ce qui fâche, on se cantonne à décider sur les détails.

Ce site a été créé pour susciter des débats utiles, porteurs de changements. Il structure l’information en trois couches:

Cet iceberg représente l’information disponible ici. Le grand public n’a le temps de regarder que la partie émergée: de courtes vidéos dont la vocation est d’interpeler sur des dysfonctionnements.

La couche du milieu est constituée des résumés d’articles, pour ceux qui veulent en savoir plus sans y passer des heures.

La masse principale est constituée du corps des articles. Elle tente de décortiquer les problèmes en profondeur avec de nombreuses références.

Ces trois couches invitent chacun à s’instruire autant qu’il le désire sur ses sujets préférés. Si nous voulons un débat utile, il doit être raisonné et non passionnel. Nous avons tenté de faciliter au maximum le travail de celui qui veut comprendre de quoi il parle avant d’argumenter dans son foyer, sa salle des profs ou à la radio.