1. Autorité d. Définition du laxisme

d. Définition du laxisme







bons exemples
RESUME

Le laxisme éducatif est un manque de cadre, de limites, qui affaiblit la capacité de frustration. C'est ne pas refuser à l'enfant un plaisir immédiat, dans le but de ne pas le contrarier, de ne pas déclencher un déplaisir généralement suivi d'un harcèlement de l'enfant pour obtenir ce qu'il veut. Plus les limites sont floues, plus l'enfant cherche à négocier toute chose.

Le laxisme est mettre trop loin les limites alors que l'enfant cherche instinctivement ces limites pour se sécuriser, pour savoir si l'adulte chargé de lui est solide. Les limites sont considérées trop lointaines lorsque la situation est préjudiciable pour l'enfant à long terme, c'est-à-dire lorsque le laxisme forge un caractère basé sur la pulsion du plaisir immédiat, plutôt que sur la réflexion.

Le laxisme c'est préparer l'enfant à refuser la rigueur du travail scolaire et des compromis du vivre ensemble.

Le laxisme est le remplacement du travail (scolaire et ménager) par les jeux.

Le laxisme est une forme de "non-éducation", généralement remplacée par une démonstration excessive (constante et aliénante) d'amour. Tout lui est acquis, il ne doit rien mériter, l'enfant est roi.



ARTICLE

Lorsque l'on sait que la majorité des parents trouvent les autres parents trop laxistes, on se dit que soit, ils n'ont pas tous la même notion du laxisme, soit ils sont conscients d'être trop laxistes eux-mêmes sans parvenir à y remédier.

Alors, qu'est-ce qu'être laxiste?

Attitude de quelqu'un qui est excessivement indulgent, tolérant.

La "tolérance". Ce formidable mot fait penser à la générosité, à l'ouverture vers l'autre. Est-il seulement possible d'être "trop tolérant"?

Chaque famille a son style d'éducation et ses règles propres. On est plus ou moins coulant sur certaines choses et strict sur d'autres, selon ses valeurs et ses possibilités. On peut certainement parler de laxisme lorsque la "tolérance" arrive à un excès qui est nuisible au développement de l'enfant à long terme. Lorsque vous vous surprenez à accorder quelque chose à l'enfant pour "avoir la paix" à court terme, en sachant que cela affaiblit son caractère et lui cause du tort à long terme, alors vous venez d'être laxiste.

Le laxisme est comme le sucre ou le tabac. Si un petit relâchement du cadre "ne peut pas faire de tort", un relâchement régulier du cadre est nuisible à la construction psychique de l'enfant. Et, comme pour le tabac, l'addiction nous surprend vite.

Serge Boimare parle d'une défaillance éducative précoce qu'il décrit en deux circonstances:

  • Lorsqu'un enfant a été soumis, dès les premières semaines de son existence, à un cadre de vie insécurisant, marqué par la désorganisation et la dispersion, l'enfant n'a pas pu se référer à des lois, des règles, des rythmes pour s'organiser psychiquement, il n'y a pas d'identification à l'adulte qui respecte et fait respecter ces lois. (Milieu social et culturel défavorisé).
  • L'incapacité de certains parents à pouvoir initier ou imposer à leur enfant l'épreuve de la frustration qui accompagne l'apprentissage, surtout dans les premières années de la vie. (Tous les milieux, peut-être davantage chez ceux qui sont favorisés sur le plan social.)

Cette défaillance éducative précoce joue un rôle déterminant dans le devenir intellectuel des enfants. Pour maintenir un équilibre psychique précaire, ils vont se protéger de l'exercice de penser.

Plus tard, lorsque cet enfant sera en 6è professionnelle, il dira à ses professeurs:

– C'est quoi c't horaire de merde. Eh, M'sieur on va quand même pas commencer tous les jours à 8h20 pour terminer à 16h30. C'est pas possible, ça. C'est la prison ici.

Vous n'êtes pas des élèves de merde! – Pierre Pirard – 2011

Cette incapacité à supporter la frustration se (dé)construit dès le plus jeune age.

Certains parents ayant eu tendance à régulièrement céder à leurs enfants, le seuil de tolérance à la frustration de ces enfants s'est abaissé de plus en plus, au point que toute rencontre avec la réalité devient vite pour eux intolérable. On le constate régulièrement dans les classes maternelles et primaires, où certains de ces enfants qui n'ont pas appris à supporter la frustration, font des crises de colère terribles. [...] Devant ces débordements, c'est un devoir de dénoncer les méfaits des carences éducatives dont ils sont victimes [...] simplement parce qu'il n'y a personne pour leur dire: "Maintenant, ça suffit, tu obéis!". C'est un gâchis humain incroyable et innaceptable.

Gestion de classes et d'élèves difficiles – Jean-Claude Richoz – 2009

Le but idéal de l'éducation est la création de pouvoir d'auto-contrôle. Mais la simple suppression du contrôle externe ne garantit pas la production d'auto-contrôle. [...] Les impulsions et des désirs qui ne sont pas commandés par l'intelligence sont sous le contrôle de circonstances accidentelles.

The ideal aim of education is creation of power of self-control. But the mere removal of external control is no guarantee for the production of self-control. [...] Impulses and desires that are not ordered by intelligence are under the control of accidental circumstances.
Experience & Education – John Dewey – 1938

Freinet voit le laxisme sous le prisme du travail. Par exemple, un enfant qui n'est pas invité (voir obligé) à participer aux tâches ménagères dans sa famille, n'a-t-il pas d'autre choix que de s'occuper avec des jeux?

INVARIANT n° 10 ter: Ce n'est pas le jeu qui est naturel à l'enfant, mais le travail.
Nous allons à contre-courant de la psychologie et de la pédagogie contemporaine en affirmant cet invariant de la primauté du travail.
L'erreur commence à l'Ecole maternelle, qui a, de ce point de vue, contaminé les familles : il n'y a qu'à jeter un coup d'œil sur les catalogues des grandes maisons d'édition pour se convaincre que le jeu y est roi, qu'on n'y présente aucun outil de travail mais une infinité de jeux.
On a pris l'habitude également dans les familles de ne plus faire travailler les enfants. Ils sont les rois fainéants auxquels on offre exclusivement des jeux.
Aux autres degrés, par la force des choses, la pédagogie a moins généralement recours aux jeux, mais on n'en a pas pour autant accepté le principe du travail.
L'Ecole primaire et le second degré aussi sont le domaine des devoirs et exercices imposés, qui présentent tout au plus un intérêt superficiel mais qui ne répondent nullement à notre définition du travail naturel, motivé et exhaustif dont on ne dira jamais assez les vertus.

Les invariants pédagogiques - Code pratique d'Ecole Moderne – Célestin Freinet – 1964

Pour Freud, le laxisme apparaît quand l'amour est perçu comme inconditionnel par l'enfant.

L'éducation échoue, écrit Freud, "quand l'enfant gâté croit qu'il possède cet amour de toute façon et qu'il ne peut le perdre en aucune circonstance." Autrement dit, l'amour dont l'éducation a besoin n'est pas celui qui s'adresserait à un "enfant roi" qui aurait tous les droits et vivrait dans la certitude de pouvoir, quoi qu'il fasse, bénéficier des sentiments de son entourage.

Pourquoi l'amour ne suffit pas - Aider l'enfant à se construire – Aider l'enfant à se construire – 2006

Il faut distinguer l'inconditionnalité de l'amour (l'amour peut être inconditionnel) avec la perception de l'enfant. Si l'enfant découvre que l'amour de ses parents est vraiment inconditionnel, quoi qu'il fasse, il devient roi (c'est-à-dire insatisfait perpétuel, énervant et promis à un avenir douteux).